Ces 3 astuces vous permettront de lancer une société rentable ?

Si vous lisez cette page, c’est sans doute parce que vous souhaitez lancer votre propre entreprise et monter un business qui marche. Le monde de la création d’entreprise est parfois très concurrentiel, et les entrepreneurs qui souhaitent lancer leurs propres affaires sont souvent confrontés à de nombreuses difficultés. Pourtant, il est assez facile de créer une société qui marche dès sa création. Pour ce faire, il suffit de se montrer parfaitement rigoureux et de suivre un certain nombre de conseils adaptés aux entrepreneurs.

Créer une entreprise qui fonctionne nécessite d’obéir à plusieurs règles. Tout d’abord, il est nécessaire de préparer correctement le terrain sur lequel va être construite l’activité. En d’autres termes, l’étude de marché ne doit pas être négligée par le créateur d’entreprise. Par ailleurs, la forme sociale doit être choisie avec la plus grande attention. En effet, choisir une forme sociale inadaptée peut avoir de lourdes conséquences sur le créateur d’entreprise, en créant d’importantes pertes fiscales et sociales qui auraient pu être évitées. Enfin, les statuts de la personne morale doivent être rédigés par un professionnel afin d’éviter tout problème lors des débuts de l’entreprise.

Règle n° 1 : Préparer correctement son projet d’entreprise

Vouloir créer une entreprise, c’est bien. Préparer son projet à la virgule près, c’est mieux. Avant de vous lancer, êtes-vous certain de bien avoir préparé votre création d’entreprise ? Il est nécessaire, en amont de la création d’une société, de se demander en quoi consistera exactement son activité. Est-elle une activité de vente ? De service ? L’entrepreneur doit également se demander s’il a effectivement les compétences nécessaires pour créer une entreprise qui marche, et s’il a les épaules pour la diriger en parallèle de son activité.

Préparation d'entreprise

Par ailleurs, il est nécessaire de réaliser une importante étude de marché avant de se lancer dans la création d’une société. Y a-t-il beaucoup de concurrences dans le secteur géographique dans lequel va s’implanter l’entreprise ? Les clients sont-ils nombreux ? Par ailleurs, l’entrepreneur doit prendre le temps de quantifier le chiffre d’affaire qu’il souhaite réaliser. Il doit en prévoir les charges… À ce titre, au business plan doit être ajouté un bilan prévisionnel qui permettra de prouver aux partenaires financiers que le projet d’entreprise est viable et qu’il est possible d’y croire.

Enfin, la recherche de financement ne doit pas être négligée. S’il est possible, en France, de créer une entreprise avec un seul euro, de telles structures sont en réalité très faibles. Pour créer son entreprise paisiblement, il est nécessaire de réunir un minimum de fonds. Les partenaires financiers sont donc des incontournables, qu’il s’agisse des banques ou d’investisseurs privés. Une fois le projet correctement ficelé, il est nécessaire de choisir la bonne forme sociale pour sa société.

Règle n° 2 : Choisir la meilleure forme sociale

Votre activité est prête, mais sous quelle forme sociale allez vous héberger votre société ? Comptez-vous créer une SARL ou bien une société par actions simplifiée ? Allez-vous être le seul associé ou bien pensez-vous vous appuyer sur des collaborateurs ? Toutes ces questions doivent être réfléchies en amont de la création d’entreprise, soit en consultant un avocat, soit en vous rendant sur des sites comparant les diverses formes sociales.

Graphique entreprise

De la forme sociale dépendront plusieurs critères :

  • La rigidité des statuts qui vous sera imposée ;
  • Le statut social du dirigeant, ainsi que son statut fiscal
  • Les prérogatives du dirigeant de l’entreprise
  • L’imposition des bénéfices réalisés par la société

Vous avez donc tout intérêt à choisir, par avance, les différents paramètres que vous souhaitez voir appliquer à votre entreprise. Par exemple, le dirigeant d’une EURL est un travailleur non salarié, affilié au régime des indépendants (SSI) ; alors qu’à l’inverse, le président d’une SASU est assimilé-salarié et se voit affilié au régime général de la sécurité sociale. Vous pouvez donc constater que de la forme sociale choisie découlent de nombreuses conséquences sociales et fiscales.

Règle N°3 : Créer sa société en toute sécurité

Contrairement à ce que l’on peut penser, c’est lors de la création d’une société que la majorité des erreurs sont commises. La plupart d’entre elles peuvent d’ailleurs couter très cher à l’entreprise lorsqu’elles ont des répercussions plusieurs mois après la création. Il est ainsi nécessaire de respecter un formalisme très précis lorsqu’on souhaite monter sa société.

Les publicités légales insérées dans un journal d’annonces légales doivent contenir l’ensemble des mentions exigées par le Code de commerce. Les statuts de la société, par ailleurs, doivent évoquer l’ensemble des mentions obligatoires prévues dans la loi. La meilleure façon de rédiger des statuts effectifs est en la matière de faire appel à un avocat ou à un notaire, qui pourra en assurer le caractère fonctionnel.

Rédaction des statuts

Par ailleurs, les premiers PV d’assemblée générale doivent également être soignés afin que la nomination du gérant ou du président, selon la forme sociale, ne soit pas contestable par la suite. Dans ces conditions, le mandataire qui se trouve aux commandes pourra diriger sereinement la société et se concentrer sur la clientèle et le développement de l’activité. Cette dernière devrait alors poursuivre sa route sans encombre afin que la société soit une véritable réussite.

Conclusion sur la création d’une société

Créer votre société n’est en soi pas quelque chose de compliqué. De plus, lors de la création d’une personne morale, il est facile d’être assisté par un professionnel du droit ou par un membre de la Chambre du commerce et de l’industrie (CCI) de votre département. L’attention doit ainsi plutôt être concentrée sur l’activité en elle-même : sa rentabilité, la concurrence, l’organisation et la recherche des premiers clients.

C’est en faisant preuve d’une organisation irréprochable et d’une méthodologie adaptée que les gérants d’entreprises qui marchent arrivent à se distinguer de la concurrence. Dans une période où il faut tout gérer, il ne faut jamais oublier quel est l’essentiel de l’activité, et ne pas perdre d’esprit que le client est toujours roi.