En tant qu’entrepreneur, vous vous devez de tout gérer en même temps : le budget prévisionnel, la gestion, l’exploitation, etc. Il se peut que, dans certains cas, vous vous sentiez un peu dépassé. Le recours à un spécialiste comme un expert-comptable peut s’avérer être un choix judicieux. Mais quoi qu’il en soit, vous devez maîtriser quelques notions clés en qualité d’entrepreneur. Pour gérer avec succès votre entreprise, voici les réflexes à adopter !

Faire appel à un expert-comptable

Cette option n’est certes pas obligatoire pour les entreprises, mais elle est essentielle. En confiant à un cabinet d’expert-comptable à Orvault, par exemple, la gestion de votre comptabilité, vous gagnez en temps. C’est lui qui se charge des démarches administratives, fiscales et législatives qui seront en totale conformité avec les lois en vigueur. Il saura les réaliser en temps et en heure en vous évitant les pénalités.

L’expert-comptable vous aidera également dans votre stratégie de déploiement (rachat d’entreprise, lancement d’une nouvelle activité, etc.) en vous accompagnant dans le choix des options juridiques et fiscales les plus pertinentes. C’est le garant d’une bonne tenue de comptabilité de votre firme en s’appuyant sur des outils de gestion comme les indicateurs de suivi de performance, le tableau de bord…  

Concevoir des prévisions de trésorerie

La mauvaise gestion de la trésorerie est la première cause d’échec d’une entreprise. Les recettes et les dépenses doivent s’équilibrer sur une période donnée. Un déséquilibre peut générer des soucis financiers conséquents. Pour ce faire, vous devez être attentif aux encaissements et aux décaissements (sans jamais franchir la ligne rouge). Une trésorerie en bon état vous préserve des appels du banquier et vous assure le succès de votre activité.

Payer les impôts

Cette initiative est primordiale. N’oubliez pas la date limite de paiement qui pourra pénaliser votre entreprise. En France, le paiement de l’impôt sur les sociétés ou IS se fait par le versement de 4 acomptes tous les trois mois. Les limites de règlement sont les 15 mars, les 15 juin, les 15 septembre et les 15 décembre. Par la suite, un solde IS sera exigible au plus tard 4 mois et 15 jours qui suivent la clôture de l’exercice.

Améliorer la chaîne d’approvisionnement

Si votre chaîne d’approvisionnement n’est pas fiable, vos finances aussi seront dans un mauvais état. Vous devez donc passer en revue votre chaîne actuelle et arranger les axes à améliorer. Il peut s’agir de la rapidité des livraisons, de la réduction des coûts, etc. Les améliorations de votre chaîne d’approvisionnement impactent positivement sur vos finances.      

Mesurer votre performance

Attardez-vous sur les entrées et sorties d’argent de votre entreprise pour contrôler sa performance. Il vous revient d’identifier sa situation financière en temps réel : détecter les dépenses superflues, réaliser des projections financières, prévoir des axes d’améliorations et mettre en place des opportunités de développement pour votre activité.

Mesurer votre performance vous évite les risques de défauts de trésorerie en vous alertant et en vous fournissant le temps nécessaire pour les corriger.  

Mesurer votre performance, c’est également en termes commerciale. Vous devez vous fixez des objectifs de vente, de chiffre d’affaires, et surtout de rentabilité. Sans vos indicateurs de performance, vous ne serez pas en mesure gérer pleinement vos comptes d’entreprises

Gardez à l’esprit que la trésorerie est le miroir de votre activité. Au premier signe de défaillance, faites le nécessaire et attaquez-vous aux causes principales.   

Vous aurez compris que gérer son entreprise n’est pas chose aisée, cependant, si vous ne le faite pas, vous risquerez de vous retrouver rapidement en situation délicate. Pensez aussi que la gestion d’entreprise s’effectue sur le long terme.