Pourquoi devenir son propre patron ? 5 bonnes raisons de passer le cap

En France, des centaines d’entreprises naissent chaque jour. Quel que soit le statut juridique choisi, les entrepreneurs partent très ambitieux dans un projet commercial qui est susceptible de leur rapporter gros. Mais l’argent est loin d’être la seule motivation pour créer son entreprise. Voici 5 bonnes raisons de devenir son propre patron et de diriger son propre business.

Créer sa propre entreprise

« Mon entreprise, c’est un peu mon bébé », disent la plupart des entrepreneurs. Cette phrase résume bien l’état d’esprit de l’entrepreneur lorsqu’il crée sa structure sociale, ou lorsqu’il décide de s’immatriculer au régime micro-entrepreneur auprès de l’URSAFF ou du greffe du Tribunal de commerce. Créer sa propre entreprise, c’est se lancer dans une grande aventure, prendre le goût du risque et de l’incertitude. Mais avant tout, il s’agit de créer et de se battre chaque jour pour son propre projet, ce qui représente une source de motivation non négligeable pour chaque entrepreneur.

Gérer son portefeuille de client

Lorsqu’il travaille pour lui ou qu’il dirige sa propre entreprise, l’entrepreneur doit gérer son portefeuille de clients. À l’inverse de la position du salarié, l’entrepreneur ne fait pas qu’appliquer une tâche pour emporter la satisfaction du client. Le chef d’entreprise doit comprendre les besoins de son client et veiller à lui apporter une réponse entièrement personnalisée et convenable. Il doit maintenir avec lui des rapports humains, débattre de la qualité du travail et parfois effectuer des remises commerciales pour le fidéliser. Dans ce cadre, il est bien plus excitant de devenir son propre patron pour gérer ses clients de A à Z.

Avancer selon sa propre dynamique

À quoi bon s’emporter contre son patron si l’on n’est pas d’accord avec la dynamique dont il fait preuve pour l’entreprise ? Après tout, ces questions ne concernent pas le salarié, qui est la plupart du temps tenu d’exécuter les directives, même lorsqu’il ne partage pas le point de vue de sa hiérarchie.

En tant que chef d’entreprise, l’entrepreneur avance à son rythme, et mène sa société là où il le souhaite. Il peut élargir ou au contraire restreindre l’activité sociale à sa guise, se concentrer sur un projet particulier ou au contraire adopter une attitude généraliste vis-à-vis de ses clients.

Gérer ses horaires et son activité

Gestion du temps entreprise

La libre gestion des horaires est à la fois un fantasme et une réalité pour l’entrepreneur. Elle est une réalité car, n’ayant pas de hiérarchie, l’entrepreneur est libre de fixer ses propres horaires. Un commerçant peut ouvrir sa boutique quant il le souhaite, prendre ses congés aux dates qui lui plaisent, ou encore s’absenter une journée ou deux s’il veut se reposer. Cependant, il faut bien garder à l’esprit qu’en tant qu’entrepreneur, si le travail n’est pas fait, la paie ne tombe pas à la fin du mois.

Par ailleurs, la libre gestion des horaires est aussi un fantasme, car cette notion comprend les horaires d’ouverture au public. En dehors de sa journée de travail, le chef d’entreprise devra gérer sa comptabilité, sa paie, son marketing et sa publicité, ses déclarations fiscales et comptables… C’est donc une sorte de seconde journée qui démarre à la fin de la première.

Découvrir un monde encore inconnu

Créer une entreprise présente donc des avantages et des inconvénients. Il est toutefois certain que la création d’entreprise constitue un parcours très instructif et humainement riche, qui permettra à l’entrepreneur de découvrir un monde qu’il ne maîtrise bien souvent pas. Monter sa boite peut ainsi être un excellent moyen de changer de carrière tout en explorant de nouveaux horizons professionnels, à travers une activité où aucun jour ne ressemble au précédent.