jeudi 21 janvier 2021

Être parent signifie avoir des responsabilités. Il est de votre devoir d’inculquer les bonnes valeurs à vos enfants. L’un des aspects qu’il ne faut pas du tout négliger, c’est de leur apprendre à avoir de saines habitudes financières. En leur ouvrant un compte bancaire pour mineur, vous leur donnez un énorme coup de pouce pour préparer au mieux leur avenir.

Les mineurs, la banque et les parents : ce que vous devez savoir

Un mineur n’a pas l’autorisation d’ouvrir seul son propre compte bancaire, de placer de l’argent ou encore de souscrire un crédit. Tant qu’il n’atteint pas l’âge de maturité et sauf s’il a demandé une émancipation, les mouvements de son compte bancaire mineur sont obligatoirement sous la responsabilité de ses parents.

A partir de son 12ème anniversaire, l’enfant peut avoir un livret Jeune. Ensuite, à ses 16 ans, il est possible de procéder à l’ouverture d’un compte mineur à vue afin de le responsabiliser et de l’initier à bien gérer son propre budget.

Dans le cas où il s’agit d’un compte destiné à épargner, plusieurs étapes sont à prendre en compte. Dès la naissance, les parents peuvent décider d’ouvrir un compte épargne, un livret A ou un LDDS mais l’enfant ne pourra pas en disposer avant son 12ème anniversaire. A partir de 12 ans, l’enfant aura la possibilité d’ouvrir un compte épargne ou livret jeune avec l’autorisation de ses représentants légaux. A 16 ans, le jeune pourra enfin disposer librement de son livret/compte/LDDS. S’il s’agit plutôt d’un compte réservé à l’argent de poche, les parents ont la possibilité de décider si l’enfant peut avoir une carte de retrait. De ce fait, ils fixent des limites de retrait auprès des distributeurs. Les comptes bancaires des jeunes interdisent généralement les positions débitrices.

Dès la naissance les parents peuvent décider d’ouvrir un compte épargne, un livret A ou un LDDS mais l’enfant ne pourra pas en disposer avant son 12e anniversaire. A partir de 12 ans, l’enfant peut ouvrir un compte épargne ou livret jeune avec l’autorisation de ses représentants légaux. A 16 ans, le jeune peut disposer librement de son livret/compte/LDDS.

 

L’établissement peut aussi délivrer aux mineurs titulaires de compte à vue, une carte bancaire de paiement à autorisation systématique. Cela leur évite de dépasser le seuil de dépense autorisée sur leur compte. Certaines banques mettent à disposition des cartes prépayées qui sont rechargeables. Elles permettent aux jeunes de faire des retraits ou de payer leurs factures à concurrence du montant qui a été préchargé.