Même s’il ne dure que quelques minutes – 45 secondes à 5 minutes –, le pitch ne doit en aucun cas être improvisé. Au contraire, il se doit d’être minutieusement préparé, aussi bien sur la forme que sur le fond. En réalisant un bon pitch, vous optimisez vos chances de séduire et convaincre les investisseurs et ainsi lever le maximum de fonds pour votre start-up. La question se pose alors : comment bien pitcher ? Découvrez des éléments de réponse dans cet article.

Préparez-vous à prendre la parole en public

Par définition, le pitch est un exercice de communication orale qui consiste à présenter une start-up ou un projet devant un public composé généralement d’investisseurs. Autrement dit, pitcher implique irrémédiablement de prendre la parole en public. Si cela ne pose aucun problème pour certains entrepreneurs, cela peut être une véritable source de stress pour d’autres. Si vous faites partie de cette deuxième catégorie de personnes, sachez qu’une bonne préparation préalable peut vous aider à combattre efficacement votre stress. Pensez donc à vous entraîner régulièrement à parler en public avant le jour J. Pour ce faire, commencez par réunir votre famille ou vos amis et prenez la parole devant eux. Toutefois, faites attention à ne pas apprendre votre pitch par cœur et d’en faire une récitation. Veillez à toujours être spontané pour éveiller la curiosité du public.

Vous pouvez également suivre une formation à la prise de parole en public pour apprendre à faire correctement des présentations en public. À l’instar de la formation « Développez votre impact à l’oral © » d’HCB Consultants, ce type de formation vous permet :

  • D’une part d’apprendre à structurer votre discours pour le rendre plus professionnel, plus mémorable et surtout plus impactant.
  • D’autre part de gagner en charisme, en présence, en assurance et en efficacité devant un auditoire.

Une formation à la prise de parole en public travaille non seulement sur votre langage verbal (la voix, les intonations, les pauses et les accents), mais aussi sur votre langage corporel (le regard, la gestuelle et l’ancrage au sol).

Par ailleurs, les exercices de relaxation et plus particulièrement de respiration peuvent également vous aider à gérer votre stress.

pitch prise de parole en public

Intégrez les bons éléments à votre pitch

La durée d’un pitch étant limitée, il est fortement recommandé d’être concis et d’aller droit au but lors de votre présentation. Dans cette optique :

  • Commencez par présenter rapidement les profils des fondateurs de la start-up et démontrez en quelques mots en quoi vous êtes l’équipe à privilégier pour mener à bien le projet.
  • Enchaînez avec la problématique qui existe sur le marché et introduisez votre solution.
  • Faites une description courte et précise de votre solution, en mettant en avant son avantage concurrentiel.
  • Parlez ensuite de votre business model, autrement dit : de votre mode de prospection, de votre façon de faire des bénéfices, de votre niveau de marge brute unitaire, de votre public cible.
  • Évoquez également la taille de votre marché ainsi que sa nature, vos concurrents actuels.
  • Continuez avec vos réalisations, le niveau d’activité que vous souhaitez atteindre dans les mois et les années à venir et les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour y arriver.
  • Terminez par ce que vous recherchez, notamment le montant du financement dont vous avez besoin pour développer votre projet. Précisez si vous voulez un accompagnement ou plutôt un partenariat.

Portez une attention particulière à l’introduction, car comme pour toute première rencontre, les 10 à 30 premières secondes de votre pitch seront déterminantes pour son issue. En effet, les investisseurs vous jugeront surtout durant les premiers instants de votre prise de parole. Cependant, soignez également les transitions et la conclusion pour tenir votre auditoire en haleine et les captiver jusqu’à la fin de votre pitch. C’est en cela qu’une formation de prise de parole en public pourra également vous aider, pour ne manquer aucun moment clé de votre discours.

Réalisez un excellent pitch desk

Pour appuyer vos dires lors de votre pitch, vous pouvez vous aider d’un pitch desk, c’est-à-dire d’un support de présentation. Le plus souvent, le mieux est d’utiliser une présentation PowerPoint. Aidez-vous des versions les plus récentes de ce logiciel, car elles disposent de thèmes originaux et de designs plus modernes, qui pourront rendre vos slides beaucoup plus attractifs. Faites toutefois attention à ce que votre pitch desk n’éclipse pas votre prestation orale.

Dans la pratique, il faudra que le pitch desk soit :

  • Clair et minimaliste : limitez le nombre de slides et veillez à ce que chacun d’eux n’illustre qu’une seule idée. Privilégiez notamment les images, les photos et les schémas aux textes. Quoi qu’il en soit, citez toujours vos sources.
  • Facile à retenir : l’idée principale du pitch doit être répétée 2 à 3 fois sur le support de présentation.
  • Modéré en animations : si les logiciels de présentation disposent aujourd’hui de nombreuses options d’animation, mieux vaut les utiliser avec modération. Il ne faut y recourir que si c’est vraiment nécessaire. Si vous ne pouvez pas vous passer d’animations, optez pour celles qui sont discrètes et prenez soin de bien les élaborer. Une animation trop voyante peut nuire à votre présentation, mais aussi à votre image.
  • Bien organisé : pour que votre auditoire ne se perde pas au cours de la présentation, il est indispensable de mettre un fil conducteur dans les idées présentées dans les slides.

Respectez le temps imparti

Dans la plupart des cas, vous serez amené à pitcher votre start-up dans un délai très court ne dépassant généralement pas la demi-dizaine de minutes. En effet, il est assez rare que les investisseurs laissent une ou plusieurs heures aux entrepreneurs pour parler de leurs idées. Le plus souvent les formats de pitch les plus rencontrés sont de 1, 3 et 5 minutes.

Dans tous les cas, vous devez être en mesure de moduler votre discours en fonction du temps imparti. Vous devez donc maîtriser parfaitement votre pitch et être capable de l’adapter à votre auditoire. Si le délai imposé est assez court, vous devez raccourcir votre pitch en vous assurant de dire l’essentiel et en terminant dans les temps. Si, au contraire, le temps accordé est plus long que prévu, vous devez meubler avec des éléments susceptibles d’intéresser votre auditoire.