Alsaeci

Comment le vélo d’entreprise séduit de plus en plus les salariés?

 

On connaît les véhicules de fonction et de service, mais on en sait encore peu sur le vélo d’entreprise, un moyen de locomotion écolo et bénéfique pour la santé. Le vélo de fonction n’est pourtant pas un phénomène récent. Il procure quantités d’avantages et le nombre de vélotafeurs augmente chaque année. Vous hésitez encore ? Lisez cet article pour en savoir plus ! 

Aller au travail à vélo

 

Un phénomène de plus en plus populaire

De plus en plus d’entreprises envisagent de proposer à leurs collaborateurs d’aller au travail à vélo. Elles optent ainsi pour le leasing de vélo de fonction entreprise, une formule attrayante, en particulier au niveau fiscal. La tendance du vélo entreprise aurait pris naissance aux États-Unis, au sein des grandes entreprises de la Silicon Valley. Elles ont mis à disposition de leurs collaborateurs, une flotte de vélos entreprise afin qu’ils puissent se rendre au travail et rentrer chez eux. En France, le phénomène commence tout juste à prendre de l’ampleur, ce sont les start-ups qui lancent le mouvement avec le vélo de ville classique ou le vélo électrique.

 

Les différents types de vélo d’entreprise

  • Le vélo de société individuel est attribué à un employé en particulier. Il peut l’utiliser à des fins professionnelles comme à des fins privées. Il s’en sert ainsi pour se rendre au travail, pour faire des déplacements de services ou des déplacements privés ;
  • Le vélo de service appartient à l’entreprise, mais peut être utilisé par les salariés. Toutefois, son utilisation est réservée aux trajets de service et, dans certains cas, aux trajets de loisir. Il peut être utilisé par tous les employés ;
  • Le vélo en libre-service est un vélo public qui n’appartient ni aux employés ni à la société. Malheureusement, concrètement, les bornes publiques sont souvent vides ou ne proposent que des vélos détériorés.

Nous verrons plus bas quelles sont les différentes modalités de ces trois catégories de vélos de fonction. 

 

Où se procurer un vélo entreprise ? 

 

Il revient à l’employeur de penser à la formule qui convient à la fois à ses intérêts et à ceux de ses employés. Voici les différentes catégories d’offres de vélo d’entreprise : 

  • La location vélo entreprise. Le leasing de vélo collaborateur engendre des frais qui sont alors exonérés des cotisations sociales et fiscales. Cependant, il faut que l’employé et l’employeur conviennent du temps que le premier passera à vélo pour le trajet domicile-travail. Habituellement, cette durée équivaut à 20 % de son temps de trajet. Quant à l’indemnité kilométrique vélo, elle est également exonérée de ces charges fiscales si elle ne dépasse pas les 0,24 €/km. L’entreprise va financer la majeure partie de l’achat du vélo, sur une période de location longue durée, mais les services (assistance, entretien et assurance) sont généralement assurés par l’entreprise prestataire. Le vélo n’étant pas considéré comme un avantage en nature, ce mode de déplacement n’est pas imposable sur le revenu ;
  • Le vélo en libre-service est une formule dans laquelle le prestataire installe une borne de parking sur le site l’entreprise. Les vélos à disposition des salariés bénéficient de la sécurité et de la recharge connectée (pour les vélos électriques). Malgré la caractéristique de libre-service, chaque employé souhaitant utiliser un vélo doit faire une réservation à chaque fois. Il peut le faire grâce à une interface spécialement conçue pour cela ;
  • Le forfait de mobilité durable permet d’appliquer une exonération qui s’applique à tous les employés qui viennent au travail sur un deux-roues. La prime vélo travail est versée sous forme de forfait mensuel, parfois trimestriel, aux usagers de la bicyclette. Elle est destinée aux travailleurs qui viennent parfois avec leur propre vélo au travail.

Les avantages du vélo de société pour l’employé

 

Un moyen de transport pratique et économique 

Le vélo constitue un mode transport moins onéreux que la voiture, particulièrement au niveau du carburant. Les chiffres sont éloquents : il est possible de réaliser une économie de 300 € par mois en se rendant au travail à vélo. Au niveau entretien, les dépenses pour le vélo sont dix fois moins chères que pour une automobile. Il suffit de faire changer les pneus ou graisser la chaîne. D’ailleurs, comme il l’a été dit plus haut, l’entretien est souvent pris en charge par l’entreprise prestataire qui fournit les vélos. 

 

Le vélo, bénéfique pour la santé

L’usage du vélo est un excellent moyen de pratiquer une activité physique au quotidien et de parer ainsi à la sédentarité imposée par le travail de bureau. Le cyclisme est recommandé pour la santé cardio-vasculaire et celle du système respiratoire. Il aide à affiner et à développer les muscles, à perdre les kilos superflus et diminue le risque de contracter des maladies telles que le diabète de type 2 ou les maladies cérébro-vasculaires. Il a également été établi que la pratique du vélo influe sur l’humeur et la productivité des salariés : moins d’embouteillages, moins d’absentéisme et on arrive plus rapidement au travail. Le vélo est très pratique pour les distances de moins de 10 km. 

 

La protection de l’environnement

Le vélo n’émet aucun gaz toxique pour l’environnement, contrairement aux véhicules personnels ou aux transports en commun. Même les vélos de fonction électrique sont des véhicules « verts », car ils marchent exclusivement au courant électrique et ne nécessitent aucun carburant. Enfin, un VTT offre plus de sécurité au cycliste comme aux piétons. 

 

Les avantages pour l’employeur

 

Plus d’économie en aménagements d’infrastructure

Les frais des moyens de transport utilisés dans le cadre du travail sont assumés par la société. Cela inclut aussi la construction des infrastructures. Donc, les aménagements cyclables reviennent à moins cher que d’engager des travaux de construction pour le parking des automobiles. 

 

Les avantages fiscaux

L’entreprise peut bénéficier d’une réduction sur l’impôt des sociétés, malgré les 60 à 100 € qu’elle doit débourser par mois pour un vélo de fonction. Cette réduction vaut 25 % du coût de la location (sur une durée de 36 mois) ou 25 % du montant en dotation aux amortissements si l’entreprise décide d’acheter les vélos. L’URSSAF ne considère pas le vélo comme un avantage en nature, l’employé bénéficie par conséquent du remboursement à 50 % de ses frais de déplacement en transport en commun. Le collaborateur doit utiliser le vélo pour ses trajets travail-domicile pour que le vélo d’entreprise soit exonéré d’impôts à 100 %. 

 

La suppression des cotisations sociales

Si un collaborateur utilise le vélo à des fins privées, en plus de ses trajets pour se rendre au travail puis rentrer chez lui, il ne s’agit pas d’un avantage soumis aux cotisations. 

 

Des employés en bonne santé, une image de marque boostée

Lorsque les collaborateurs ont le moral et sont en bonne santé, ils sont plus productifs. Il s’agit d’un grand avantage pour la rentabilité des activités de l’entreprise. Les cyclistes évitent les embouteillages grâce aux pistes cyclables et sont de bonne humeur en arrivant au travail. Ils rentrent chez eux plus rapidement en fin de journée et passent une bonne nuit grâce à l’effort physique. Le taux de retard et d’absentéisme au travail diminue grandement. C’est aussi un moyen de conférer une image de moderne et green à votre entreprise. 

Facebook
Twitter
LinkedIn