Alsaeci

Projets applicatifs : avantages et limites du contrat au forfait

Les projets applicatifs concernent la conception et la réalisation de solutions applicatives innovantes (logiciel, applications mobiles, système d’information, etc.). Le projet au forfait est le mode le plus recommandé pour les clients en raison de ses nombreux avantages. Il tient compte du cahier des charges qui est essentiellement composé des spécifications fonctionnelles et techniques.

Les spécifications en question décrivent le produit final et la manière dont il doit être conçu. Le projet applicatif au forfait tient également compte des besoins réels du client. Le contrat au forfait dépend notamment du budget alloué à son exécution. Parallèlement, il présente également des limites telles que le transfert de tous les risques sur le prestataire. Il présente également d’autres limites qui ne sont pas négligeables, car le secteur informatique est fortement concurrentiel. C’est également un domaine qui est en perpétuel changement et auquel il convient de s’adapter au plus vite.

Les bases du projet au forfait

Le projet applicatif au forfait dépend d’un cahier des charges bien défini qui décrit les caractéristiques finales du produit. C’est ce cahier qui décrit également le processus de réalisation du produit. Il peut être schématisé comme suit :

  • l’analyse des besoins : cette première étape consiste à identifier les besoins du client afin de lui faire une offre.
  • Les spécifications : ici, il est question de rédiger les spécificités du produit en répondant à la question : que doit faire le produit ?
  • La conception architecturale : elle consiste à traduire dans un langage technique, la phase deux du projet. La conception architecturale décrit les briques et les interfaces de l’application.
  • La conception détaillée qui définit les codes ainsi que les briques fonctionnelles.

Ces quatre premières phases constituent l’étape de la conception. Il faut ensuite passer à l’étape suivante : la phase de réalisation où les briques sont créées et agencées pour constituer le produit final. Vient ensuite la phase de test qui se fait en plusieurs étapes :

  • les tests unitaires qui visent à s’assurer que chaque brique est conforme au cahier des charges.
  • Les tests d’intégration qui se font sur tout le produit afin de s’assurer que celui-ci correspond aux spécificités techniques.
  • Les tests de validation : ceux-ci sont effectués par les futurs utilisateurs de l’application. Il s’agit pour eux de vérifier les fonctionnalités du produit.
  • La recette fonctionnelle : à ce niveau, le client s’assure que le produit répond aux caractéristiques qu’il a énumérées et répond à ses besoins.

Ce sont ici les phases d’un projet classique également appelé cycle en V. La rédaction de ce projet suppose que le client peut rédiger lui-même son cahier des charges et que ce dernier sera facilement compris par les tiers. Le cahier ainsi rédigé doit énumérer les besoins du client et exposer les fonctionnalités prioritaires du produit. Enfin, les termes du cahier ne doivent pas être modifiés jusqu’à la livraison de la commande. Pour tout besoin de projets au forfait, vous pouvez faire appel à Pulsar Agency, une agence qui vous accompagne dans la réflexion et la mise en place de tous vos projets.

 projet au forfait

Cas où le projet au forfait est profitable

Le projet au forfait est généralement à l’avantage du client. Cependant, il peut également être profitable au prestataire dans certains cas. Il s’avère être une bonne solution lorsque vous disposez d’un cahier des charges exhaustif qui prévoit tous les besoins du client. L’interprétation des besoins ne doit pas prêter à équivoque et le cahier n’évoluera pas durant tout le projet. Avec un tel cahier, vous pouvez vous engager avec un montant fixe et un délai à respecter. Dans ce cas, le projet est réalisé en 6 étapes.

Il s’agit dans un premier temps de tenir une réunion de concertation avec le client. Ce dernier exprime ses besoins et ses objectifs marketing. Lors de cette rencontre, l’arborescence du produit est élaborée et les fonctionnalités sont définies. La réunion permet également de déterminer les différents types de contenu ainsi que les rôles et les workflows d’accès à l’application. La concertation permet également d’aboutir à l’élaboration du design (charte graphique, logo, etc.). Le reste du processus permet la création du produit et sa mise en service.

Les avantages du projet au forfait

Le projet au forfait présente des avantages aussi bien pour le client que pour le prestataire.

Pour le client

Le premier avantage du projet au forfait est qu’il est pensé pour rassurer le client. Ce dernier bénéficie d’un périmètre fonctionnel et d’un calendrier d’exécution déjà précisé dans le contrat. Le budget est également connu à l’avance et ne peut pas être modifié jusqu’à la fin du projet. Le paiement de la facture par le client dépend de la livraison de la commande. Le produit doit d’abord être conforme au cahier des charges avant que le paiement ne soit effectué.

Le client a ainsi la possibilité de maîtriser les coûts de son projet et s’assure aussi sa livraison à la bonne date. Cette forme de contrat élimine les mauvaises surprises au client surtout sur le plan financier. Si le prestataire ne respecte pas les délais de livraison, il peut lui être demandé de verser des indemnités de retard au client. Par ailleurs, ce contrat garantit au client la concrétisation de son projet.

Pour le prestataire

Le prestataire dispose d’une assistance technique grâce à laquelle il apporte son expertise pour répondre aux besoins du client. Ce type de prestation est motivant pour le consultant qui dispose d’objectifs bien précisés dans le cahier des charges. Lorsque le client dispose de compétences nécessaires, c’est lui-même qui rédige son cahier des charges. L’autre avantage pour le consultant est qu’il a des objectifs bien définis. Cela est plus motivant que d’apporter son expertise sans avoir une idée précise du but final.

Les limites du contrat au forfait

Le projet au forfait comprend également des limites pour les deux parties.

Pour le client

Bien que ce type de prestation soit le mieux indiqué pour le client, les choses ne sont pas aussi faciles dans les faits. Le forfait présente en effet des limites pour le client. Il manque d’abord de souplesse, car lorsque le projet est lancé, il n’y a plus de modifications possibles. Ce type de contrat n’est pas évolutif et manque de également de réactivité. Il ne tient pas compte des besoins futurs du client. Il se pourrait en effet que les besoins du client aient évolué durant l’exécution de la commande. La conséquence directe est l’abandon du projet ou la mise au point d’un produit qui ne tient pas compte des besoins des utilisateurs. Dans un contexte fortement marqué par la concurrence, il s’en suivra une perte de clientèle pour le donneur d’ordre.

Par ailleurs, la faute n’étant pas imputable au consultant, ce dernier est en droit d’être payé. En revanche, étant donné que les risques pèsent plus sur le consultant, la facture peut être particulièrement lourde. Ce genre de projet n’est également pas adapté pour les projets de grande envergure. Pour vos projets plus grands, nous vous préconisons d’opter pour un autre type de contrat.

Pour le prestataire

Tous les risques sont transférés sur le consultant qui a une obligation de résultat. Il est tenu de livrer la commande dans les plus brefs délais au risque de dédommager son client. Par ailleurs, si le produit n’est pas conforme aux attentes, le client se réserve le droit de ne pas acquitter sa facture.

 limites cas au forfait

Le contrat agile ou le contrat au forfait

Le contrat agile est une récente révolution dans le domaine informatique. Apparue à la fin des années 1990, cette forme de travail privilégie des méthodes organisationnelles et opérationnelles. Depuis quelques années, les méthodes agiles gagnent en notoriété en s’investissant dans tous les domaines liés aux applications et aux logiciels. Un essor notamment favorisé par l’impulsion d’internet et la conception des sites web. Ces méthodes privilégient les personnes et les interactions avec une approche fonctionnelle.

La collaboration avec le client est également favorisée plutôt que la négociation des contrats. C’est une forme de travail qui privilégie également l’adaptation au contrat plus que de suivre le plan. Par contre, les outils, les processus ainsi que la documentation sont peu utilisés. Environ 90% des projets informatiques sont réalisés en fonction des techniques agiles qui reposent sur un paradigme : manager le projet qui ne contient aucun détail au départ et être flexible pour accepter des changements pendant l’exécution du projet.

Cette ouverture présente de nombreux avantages lorsque l’on n’a pas une idée précise du projet. Cette idée s’oppose au contrat maîtrisé (au forfait) qui prévoit tout dans les moindres détails : charges financières, période précise, produit final attendu, etc. Le contrat au forfait s’oppose aux méthodes agiles. Le premier privilégie un mode de travail où tout est prévu dans les détails et ne tolère aucune modification en cours d’exécution. Le forfait ne tient en effet pas compte des besoins futurs du client.

C’est un contrat figé qui est peu adapté au domaine informatique qui est en constante évolution. Les méthodes agiles par contre sont plus flexibles et le projet peut subir des modifications afin de s’adapter aux éventuelles évolutions. Les deux méthodes présentent de nombreux avantages aussi bien pour le prestataire que pour le client. Les consultants privilégient les méthodes agiles qui s’adaptent à l’évolution.

Vous pouvez lire également : management : pourquoi utiliser la pyramide de Maslow ?

Facebook
Twitter
LinkedIn