Alsaeci

Le bien-être au travail : un thème très sensible dans le monde de l’entreprise

Bien être au travail en entreprise

Devons-nous parler du bien-être ou d’être bien au travail ? Tout dépend de quel point de vue on se place. Selon que l’on soit dirigeant, salarié ou entrepreneur, la définition et l’analyse et l’objectif recherché sont différents. Etre bien, se sentir en accord avec ce que l’on fait ou les valeurs que l’on porte. Voilà ce qui préoccupe les actifs de nos jours.

Pour les dirigeants, une condition sine qua non pour la réussite et la performance de l’entreprise

Le bien-être au travail est un objectif indirect du management d’une entreprise. Les objectifs premiers étant la productivité et la rentabilité. Mais puisque nous travaillons avec des hommes, il faut en prendre soin ! Trouver les moyens et les astuces pour donner envie de venir chaque jour et de donner plus. Quelles sont les dernières nouveautés ?

  • Recruter une personne chargée d’apporter joie et bonheur : le « chief hapiness officer ».
    Une mission très récente et devenue très tendance, qui a d’abord émergé au sein des grands groupes internationaux. Le monsieur ou madame « Happy » porte la responsabilité de l’ambiance de travail et de la cohésion des équipes. Ils doivent faire preuve d’imagination et de créativité pour renouveler sans cesse la motivation des troupes.
  • Proposer des temps de création artistique ou sportive : yoga, dessin, poterie…
  • Créer une salle de détente avec accès à des jeux vidéo (tout savoir sur les jeux des doodles google populaires ) ou avec des ultra-sons pour favoriser la récupération et la relaxation.
  • Faire du saut à l’élastique lors d’une journée de cohésion.
  • Revoir la décoration des espaces de travail, couleurs, mobiliers, taille, confort, luminosité.
  • Externaliser la commande auprès de sociétés spécialisées dans “l’audit“ du bonheur au travail.

Tout est bon pour que les employés partagent autres choses que des sujets autour du travail, créer des liens, se sentent mieux au bureau et y passent plus de temps.
Mais cela correspond-il réellement aux besoins des salariés ?

Pour les salariés, l’équilibre vie personnelle et vie professionnelle reste la clé du bonheur au travail

La grande majorité des salariés des entreprises proposant des services sur le lieu de travail (conciergerie, coiffeur, garde d’enfants…) reconnaissent apprécier les propositions de la direction pour améliorer leur quotidien professionnel. Pour autant, la revendication première reste la flexibilité dans leur travail.

Salarié faisant du Yoga

Pouvoir travailler depuis chez soi (surtout quand le petit dernier est malade sans culpabiliser), la souplesse des horaires (travailler à l’efficacité et non au temps passé dans les murs de la société, et pouvoir quitter le bureau une fois le travail terminé sans avoir l’impression de “voler” un après-midi). La génération des millénials est particulièrement attentive à ce que proposent les entreprises sur le sujet. Cette flexibilité fait même partie intégrante des négociations à l’embauche pour une grande majorité d’entre eux.

En effet seulement 9% des 18-34 ans se disent satisfaits de leur équilibre. Les dirigeants y sont beaucoup plus attentifs à l’heure où le marché du travail est de plus flexible et concurrentiel. Les nouveaux actifs n’hésitent plus à quitter un poste pour un autre s’ils savent gagner en qualité de travail et de vie.

Les directions d’entreprises se soucient davantage des demandes de leur personnel et acceptent davantage la vision des salariés sur la place “ importante “ et non “essentielle ”que représente le travail dans la vie des nouveaux actifs.

Chez les entrepreneurs, la workation est-elle la solution ?

Et si la solution était de ne plus devoir choisir entre période de travail et période de vacances ? Chez les freelances, la question ne pose de moins en moins. L’idée de ne pas avoir de bureau fixe et donc de pouvoir choisir le lieu de travail, des horaires flexibles et de pouvoir profiter de l’instant présent quitte à fermer l’ordinateur 5 minutes est un idéal de vie que les millénials recherchent de plus en plus. La vie de digital nomade séduit grandement, y compris dans les personnes en reconversion à la recherche justement du bon équilibre de vies.

Facebook
Twitter
LinkedIn