Alsaeci

Un plan de développement des compétences pour une entreprise performante

Le monde du travail est en perpétuelle évolution. Pour y faire face, les entreprises sont dans l’obligation d’adapter les compétences de leurs collaborateurs en permanence. Cela implique la réalisation d’une formation régulière, d’où l’importance d’un plan de développement des compétences.

 

Le plan de développement de compétences en quelques mots

 

Le plan de développement des compétences est un document établi au niveau des services RH avec la collaboration de l’ensemble des services au sein d’une entreprise. Il a pour objectif de répertorier les actions de formation que l’employeur veut mettre en place tout au long d’une période déterminée. Il s’agit exclusivement de la formation qu’un employeur propose à ses salariés et non celle rendue possible grâce à un compte personnel de formation ou CPF. 

 

Les typologies de plan de développement de compétences

 

Le plan de développement de compétences comprend deux types de formation : 

 

Les formations obligatoires

Une formation à caractère obligatoire a pour objectif de renforcer ou d’étendre les compétences d’un ou plusieurs collaborateurs dans le cadre de leur fonction. Le refus d’un salarié de réaliser une formation obligatoire peut être considéré comme une faute passible d’un licenciement. 

 

Les formations non-obligatoires

Le plan de développement des compétences ou PDC inclut aussi des formations facultatives. Ces dernières sont essentiellement proposées dans le cadre d’une évolution de carrière. C’est notamment à travers un PDC que sont recensées les validations des acquis ou VAE et les bilans de compétences. 

 

Mise en place d’un plan de développement de compétences

 

Pour élaborer un plan de développement de compétences performant, il y a des étapes à réaliser :

 

Analyse des besoins

Lorsqu’il s’agit de renforcer ou d’accroître les compétences de ses collaborateurs, il y a deux sortes de besoins à mettre en exergue. Il y a :

  • les besoins de compétences individuels destinés à faire évoluer et progresser un collaborateur dans son quotidien professionnel ;
  • les besoins de compétences stratégiques pour l’entreprise dans sa globalité.

Définition des budgets et priorités

Les urgences et les projets stratégiques sont à prioriser lors de l’établissement d’un PDC. Il en va de même pour le choix des collaborateurs, car la formation doit revenir à celui ou ceux qui en ont le plus besoin pour des raisons budgétaires. D’ailleurs, avant de lancer le plan de formation, il est essentiel de définir le budget consacré à ce dernier. En même temps, il y a le bénéfice à définir afin que la formation puisse être bénéfique pour l’entreprise

 

Consultation du CSE

Lorsque les priorités, les besoins et l’investissement sont tous définis, il y a la consultation du CSE à réaliser. Il s’agit de présenter le plan de développement des compétences aux élus sur une période bien définie. Généralement, il s’effectue toujours à l’année. C’est seulement après cela que le document peut être formalisé pour être présenté aux salariés

Facebook
Twitter
LinkedIn