Si vous êtes entrepreneur, vous ne pourrez ignorer ces quelques astuces

S’il y a une certitude, lorsqu’on lance son entreprise, c’est qu’il n’est pas facile de se comporter correctement face aux premiers gains et au confort qu’offre le statut social d’entrepreneur. Si certains se veulent très optimistes quant à la poursuite de leur activité, d’autres tombent très vite dans le piège de prendre leurs aises et de sacrifier la qualité de leur activité en se concentrant sur les profits. Il y a d’ailleurs toute une série de pièges à éviter lorsqu’on devient patron de sa propre entreprise, si l’on souhaite faire perdurer l’activité. En voici quelques exemples.

Profiter de la TVA déductible

Lorsqu’on crée une personne morale (SAS, SARL, SASU, EURL…), il est possible de s’affilier dès la création de la société à un régime de TVA. Rare sont les entrepreneurs qui démarrent leur activité en franchise de TVA, bien que cela apporte quelques avantages. Cependant, qui dit TVA dit TVA déductible, et les entrepreneurs le savent bien. La société apporte cet avantage de pouvoir s’offrir une quantité impressionnante de matériel bureautique, industriel ou d’utilité à des prix défiant toute concurrence.

Qui ne connait pas un entrepreneur qui a pu se payer une nouvelle voiture en profitant de 20% de réduction sur le prix TTC grâce à son entreprise ? Le problème, c’est que si de nombreux entrepreneurs consacrent leurs premiers gains à un achat en TVA déductible, ces derniers ne pensent pas tant à l’avenir de la société et aux différents investissements qui devront y être consacrés. Il n’est ainsi pas rare de voir des sociétés commerciales déposer le bilan à cause d’une mauvaise gestion du compte bancaire par le dirigeant.

Investir, investir, toujours investir… Comment profiter des gains issus de sa société commerciale ?

investissement société

La seconde difficulté consiste à gérer correctement les gains générés par l’activité commerciale. Par définition, cette dernière est exercée à but lucratif. Or, le piège consiste à croire que tous les bénéfices issus de l’activité sont faits pour arriver dans la poche du dirigeant. En réalité, une gestion intelligente des bénéfices devrait pousser l’entrepreneur à réinvestir ces derniers dans sa société.

D’une part, ces derniers peuvent être placés sur un compte de réserve, au-delà de la réserve légale de 5% qui est par exemple imposée dans le cadre d’une SAS. Mais aussi, les bénéfices issus de l’exercice comptable peuvent être réinvestis dans du meilleur matériel, dans une campagne de communication, dans la recherche et le développement de nouveaux produits… C’est ici que se trouve tout l’intérêt de posséder sa propre entreprise : développer cette dernière devrait être une priorité pour les dirigeants.

Avoir recours trop facilement au crédit bancaire

Il ne faut pas confondre les facilités de trésorerie avec les crédits bancaires. Les facilités de trésorerie accordés à une société consistent en un découvert autorisé, accordé par un établissement bancaire qui a conscience que la société possède un nombre suffisant de créances, lui permettant ainsi d’avoir une facilité bancaire pour éponger ses dettes.

À l’inverse, un crédit bancaire doit être réservé aux cas les plus particuliers, dans lesquels la société doit investir une somme importante pour elle-même. L’entrepreneur ne doit donc pas considérer le crédit bancaire comme une avance de trésorerie, sous peine de se faire rattraper par des dettes impayées ou des échéances de crédit qui mettraient à mal la situation de l’entreprise. Un crédit bancaire ne devrait ainsi être souscrit que lorsque la société commerciale a tout à fait les capacités de rembourser ce dernier, en plus du paiement des autres factures.

Diriger intelligemment sa société pour gagner plus d’argent

Ainsi, une gestion intelligente de son entreprise permet à l’entrepreneur de gagner plus d’argent. Chaque euro investi pourra ainsi se répercuter de manière positive sur le futur de la société, et ainsi permettre à l’activité de devenir toujours plus lucrative. Dans tous les cas de figure, une société commerciale ne doit jamais être considérée comme une source de bénéfices à tout va. Cette dernière doit être travaillée, réfléchie, améliorée afin de pouvoir se développer dans les meilleures conditions, et permettre aux principaux investisseurs de recevoir une part des bénéfices tout en préservant la continuité de l’activité.