Alsaeci

Comment calculer le portage salarial sans frais cachés ?

Le portage salarial est une pratique qui repose sur un cadre juridique spécifiquement établi. Celui-ci définit clairement les conditions d’exercices et les droits et devoirs de chaque acteur, à savoir l’entrepreneur et la société de portage. Lorsque l’on souhaite se faire porter par une société de portage, il est important de faire un calcul sans frais cachés afin d’avoir une idée du coût que cela va engendrer. Malheureusement, nombreux sont les entrepreneurs qui ne parviennent pas à effectuer correctement ce calcul. Vous êtes dans la même situation ? Alors voici quelques conseils pour y parvenir.

L’essentiel sur le portage salarial

Le concept de portage salarial a vu le jour à la fin des années 1980. Cependant, sa légalisation n’a été faite qu’en 2008, dans le cadre de la loi relative à la modernisation du marché du travail. Par la suite, le concept a été amélioré en 2015. Selon l’article L1251-64 du Code du travail, le portage salarial est une relation contractuelle qui unit 3 acteurs : le salarié, l’entreprise de portage et les clients. Le travailleur a un contrat de travail qui le lie à la société qui le porte. Il s’engage ainsi à effectuer des prestations auprès des entreprises clientes. En parallèle, l’entreprise de portage est chargée de sa rémunération. C’est une solution qui répond parfaitement aux attentes des professionnels qui évoluent dans le monde du freelancing.

D’autre part, le portage salarial offre de nombreux avantages qu’il convient de souligner. On peut citer le droit au chômage, l’accès à la mutuelle d’entreprise, l’affiliation au régime général de la sécurité sociale… À cela s’ajoutent l’assurance responsabilité civile professionnelle et la gestion de la partie comptable et administrative. En d’autres termes, vous avez droit aux mêmes privilèges que les salariés en entreprise.

calcul portage salarial frais cachés

La simulation de portage salarial pour calculer les frais cachés

Pour calculer le portage salarial sans frais cachés, nous vous conseillons d’utiliser un simulateur en ligne. Celui-ci vous permet d’avoir un aperçu clair de votre salaire net selon un certain nombre de facteurs. Il s’agit notamment des frais professionnels, du chiffre d’affaires, de votre situation fiscale, etc. Il est également possible de faire une simulation de portage salarial sur la base du salaire net souhaité sur des sites d’experts dans le domaine. Cela vous permettra de connaître le chiffre d’affaires nécessaire pour atteindre ce salaire.

Le simulateur estime votre salaire net en temps réel en se basant sur votre statut ou le nombre de jours de travail indiqués. Parallèlement, les cotisations patronales et salariales en vigueur s’appliquent en fonction des informations que vous avez renseignées. En quelques clics, vous avez donc un résultat clair de votre salaire net. Pour éviter de faire face à des coûts cachés en portage salarial, tournez-vous vers les sociétés qui sont labellisées « Zéro frais cachés ». Celles-ci disposent d’une certification qui prouve qu’elles n’appliquent pas de frais cachés sur leurs commissions. Ce qui vous rend la tâche plus facile.

Le calcul et l’estimation du salaire : une étape indispensable lors du calcul

En portage salarial, le salaire varie selon le montant du chiffre d’affaires et celui des frais de gestion prélevés par l’entreprise de portage. D’autres paramètres entrent également en compte : frais professionnels remboursés, cotisations sociales, etc. Votre salaire net correspond à la somme restante après déduction de l’ensemble de ces frais sur le chiffre d’affaires. De plus, le travail par mission n’est pas toujours en temps plein dans le cadre du portage salarial. Vous devez alors vous baser sur le taux journalier moyen qui sera ensuite multiplié par le nombre de jours travaillés.

Déterminer le taux journalier moyen ou taux horaire moyen

Il existe deux techniques de calcul pour déterminer le taux journalier moyen en portage salarial. La première consiste à se baser sur vos prétentions salariales. Il s’agira ainsi d’utiliser le salaire net mensuel souhaité et de le multiplier par 2. Divisez ensuite le résultat par 18 qui correspond au nombre moyen de jours travaillés sur une année, par mois lissé.

La seconde méthode consiste à analyser les prix du marché pour les profils ayant une expérience et une expertise similaires au vôtre. Ici, il faut noter que le tarif peut être impacté par la localisation et la durée de vos missions. Enfin, certains clients s’engagent à prendre en charge les frais de fonctionnement. Ce sont les coûts qui sont nécessaires à l’exercice de votre mission.

Les frais inclus dans la commission de gestion de la société de portage

Le portage salarial vous permet d’obtenir la sécurité et les avantages du statut de salarié. En contrepartie, la société de portage effectue un prélèvement de commissions sur votre chiffre d’affaires. C’est d’ailleurs cette commission qui permet aux sociétés de portage salarial de couvrir le financement de leurs dépenses de fonctionnement ainsi que la rémunération de leur personnel.

Pour une bonne transparence, sachez que les frais de gestion sont composés du coût des taxes et assurances et de la commission de gestion. Ce sont ces coûts qui correspondent aux frais du portage salarial. Cependant, certaines entreprises proposent un taux sans indiquer les frais dédiés aux assurances et aux taxes. Par la suite, elles prélèvent ces dernières sur les bulletins de salaire. De même, elles augmentent virtuellement les cotisations patronales au niveau du compte d’activité. Une pratique qui est loin d’être transparente.

Enfin, l’offre des commissions varie le plus souvent entre 3 et 15% du chiffre d’affaires hors taxes. Nous vous conseillons néanmoins de faire attention aux taux de commission trop bas. Ceux-ci peuvent en effet cacher des surfacturations.

commission gestion société portage

Le salaire minimum pour débuter en portage salarial

Il n’y a aucune exigence de plafond de chiffre d’affaires hors taxe en portage salarial, contrairement au statut de micro-entrepreneur. Toutefois, la convention collective adoptée en mars 2017 impose un salaire minimum pour les professionnels qui exercent en portage salarial.

Le montant du salaire de base minimum représente donc 70% du seuil de la sécurité sociale pour un porté junior. Ce qui équivaut à 2 654,23 euros bruts. Pour un porté senior, ce montant correspond à 75% du plafond de la sécurité sociale, soit 2 843,81 euros bruts.

Il est important pour tout travailleur free-lance de connaître avec exactitude le coût du portage salarial. D’autre part, le pourcentage de la commission de gestion n’est pas un critère suffisant pour choisir sa société de portage. N’hésitez donc pas à réaliser une simulation et à étudier les comptes d’activité et les bulletins de salaire pour choisir la meilleure entreprise. Enfin, retenez que la solution la plus pratique est de collaborer avec une entreprise de portage salarial dotée du label « Zéro frais cachés ».

Facebook
Twitter
LinkedIn