Alsaeci

Portage salarial : pourquoi devenir consultant indépendant ?

Le portage salarial est une forme de travail qui allie les avantages de l’entrepreneuriat et ceux du salariat. Le salarié porté travaille comme consultant et, en tant que tel, il dispose d’une grande liberté d’organisation. Il bénéficie aussi d’un accompagnement et d’un suivi qui lui permettent de rentabiliser et de développer son activité dans de bonnes conditions. Le portage salarial est ainsi une forme d’auto-emploi qui suscite beaucoup d’intérêts. Mais comment devenir consultant indépendant ? Et qu’est-ce que précisément le portage salarial ?

Portage salarial : définition

Le portage salarial est défini dans le Code du travail comme « un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage. » (Article L1251-64 du Code du travail). Cette forme de travail existe depuis la fin des années 1980. Cependant, ce n’est qu’avec l’ordonnance du 2 avril 2015 qu’elle fut pleinement légitimée.

Ce système de travail apparaît ainsi comme une forme de relation triangulaire : le salarié porté ou consultant d’une part, la société de portage d’une autre part, et enfin le client, généralement une entreprise. Cette relation permet au consultant d’effectuer des missions pour le compte de ses clients et de percevoir sa rémunération auprès de la société de portage qui l’a embauché.

En effet, un contrat lie le consultant à la société de portage. Cette dernière est chargée de la gestion administrative des activités du consultant. C’est elle qui perçoit les émoluments auprès des clients, elle est ensuite chargée de payer le salaire du consultant ainsi que ses cotisations sociales. La société de portage accompagne également le salarié porté dans le développement de ses activités : pour en savoir plus, allez sur le site Oyesk.io, ces professionnels du secteur proposent en effet des outils pertinents pour bien démarrer.

Par ailleurs, le consultant en portage salarial doit au préalable avoir une expertise ou une qualification précise. Il doit également être suffisamment autonome et capable de chercher de nouveaux clients. La société de portage peut proposer des marchés au consultant porté, mais n’en a pas l’obligation.

Fonctionnement du portage salarial

Pour se lancer dans le portage salarial, le salarié doit au préalable trouver une mission en rapport avec ses qualifications. Il prend ensuite contact avec une société de portage salarial avec laquelle il signera un contrat en vue d’héberger ses activités. Pour commencer, il signe une convention qui précise les différentes modalités. Le contrat entre en vigueur au moment où le consultant accepte sa première mission. Les prestations sont facturées par la société de portage salarial. Celle-ci retient ses charges de gestion et reverse une partie de la somme perçue au consultant sous forme de rémunération. Le consultant perçoit au moins 48 % du montant total de ses prestations.

Avantages du portage salarial

Le portage salarial comporte des avantages non négligeables. Par rapport au statut de créateur d’entreprise, il est moins contraignant et plus sécurisant. Il est également plus accessible que les autres formes de statut de travailleur indépendant.

Le portage salarial garantit la sécurité du consultant

Le salarié porté jouit de la flexibilité et de l’autonomie d’un consultant avec tous les avantages d’un salarié classique. Son contrat avec la société de portage lui confère en effet le statut de salarié. Cette particularité présente de nombreux avantages, car contrairement à celui qui travaille à son compte, il bénéficie d’une protection maximale. En tant que salarié, il peut en effet bénéficier d’une prévoyance avantageuse. Il a droit également à des congés payés (sous forme de prime le plus souvent) et peut avoir droit aux allocations chômage s’il a suffisamment cotisé. De plus, il peut s’inscrire dans un dispositif de formation continue (tout savoir sur le DIF devenu CPF) et a droit au remboursement de ses frais professionnels (transports, logement, etc.) si la situation le justifie.

La société de portage salarial assure la gestion administrative des activités du consultant

Le salarié porté n’a pas à se soucier de l’aspect administratif de son activité. Cette fonction est entièrement assurée par la société de portage qui se charge aussi de :

  • créer un cadre juridique conforme à ses activités,
  • rédiger le contrat commercial entre la société de portage et le client,
  • faire les déclarations fiscales et sociales du porté,
  • effectuer toutes les démarches juridiques et comptables liées aux activités du consultant.

Portage salarial

De ce fait, le consultant a toute la liberté pour se focaliser sur son travail et trouver de nouveaux marchés. Cette tâche est généralement une source de tracas pour de nombreux consultants. Le salarié porté est donc déchargé de toutes ces contraintes et peut travailler sereinement.

Gestion autonome de la clientèle

Le salarié porté choisit librement ses contrats et ses missions. Contrairement au salarié classique qui est tenu d’accepter toutes les missions confiées par l’employeur. Et cela génère bien souvent des frustrations. Le consultant négocie ses missions indépendamment de tout employeur et est libre d’accepter ou de refuser une mission qui ne lui convient pas.

Salarié porté : un emploi du temps flexible

Le consultant en portage salarial est libre de ses horaires. Il n’est pas soumis aux mêmes horaires de travail que les employés de bureau. Ceux-ci se plaignent de ne pas avoir assez de temps pour profiter de leur famille. Cela n’est pas le cas avec le salarié porté qui est libre de s’organiser comme il veut. Il peut ainsi s’aménager une plage horaire pour le travail et un autre temps dédié à sa famille, aux distractions ou à d’autres projets.

Il est également libre de travailler où bon lui semble. Sa seule contrainte est de livrer le travail dans les délais demandés par le client.

Pilotage de l’activité de consultant

Une personne qui s’oriente vers le portage salarial n’a pas à choisir un statut juridique, contrairement au processus de création d’entreprise. La création d’une société est certes exaltante, mais elle s’accompagne généralement de nombreuses contraintes : formalités de création, frais, tâches administratives, etc. Les risques sont aussi plus nombreux. Avec le portage salarial, le consultant ne subit pas ces contraintes et cette insécurité. Son principal challenge est de trouver de nouveaux marchés. Pour le reste, il est libre de piloter son parcours professionnel à son gré.

À lire : Comment assurer une forte présence en ligne

Facebook
Twitter
LinkedIn