Alsaeci

Vous avez été victime d’un accident d’obstétrique ? Contactez un cabinet d’avocats

Vous avez été victime d'un accident d'obstétrique ? Contactez un cabinet d'avocats

 

Vous avez été victime d’un accident de grossesse ? Cela vous a conduit à subir une épreuve douloureuse suite au décès ou au handicap de votre enfant. Ce genre de situation est très traumatisante pour la famille. Vous souhaitez donc, tout naturellement, une réponse judiciaire à ce drame. Pour cela, vous pouvez faire confiance à un cabinet spécialisé.

 

Un avocat vous soutient en cas d’accident de grossesse

 

Votre nouveau-né a subi des séquelles suite à votre accouchement, comme des lésions cérébrales majeures et irréversibles. Toutefois, il faut savoir que ce type d’accident d’obstétrique ne relève pas obligatoirement la faute de l’équipe médicale. Il est alors essentiel d’établir le lien entre l’anoxie cérébrale et la survenance de manquements au cours de l’accouchement. A contrario, les lésions qui trouveraient leur origine dans une pathologie antérieure du fœtus, ne rendraient pas responsable l’équipe médicale. Cela ne pourrait pas conduire à une indemnisation. Il faut, dans ce cas, établir une analyse poussée afin de savoir si la responsabilité des médecins et des équipes médicales est engagée. Pour ce faire, vous pouvez contacter un avocat expert en accident de grossesse. Ce dernier dispose d’une expertise accrue dans ce domaine. Vous apprécierez sa réactivité, son sens humain et son savoir-faire. Votre dossier sera entre de bonnes mains. Tout sera mis en œuvre pour vous accompagner dans les meilleures conditions possibles. Le cabinet a assuré la défense de 5 familles dont le nouveau-né était décédé dans des conditions anormales lors de l’accouchement, au cours du premier trimestre 2013. Avec ce soutien incommensurable, vous pourrez obtenir réparation. Vous serez soutenu humainement et professionnellement par un expert à votre écoute et bienveillant. Il vous fera part de conseils pertinents qui vous aideront à entamer les démarches nécessaires.

 

Quelles sont les causes des lésions subies par le nouveau-né ?

 

En cas de problème lors d’un accouchement, les familles sont bien évidemment les premières victimes. Même si les accidents sont peu fréquents, il peut arriver, malheureusement, que vous soyez confrontée à cette situation. Les professionnels soignants peuvent être responsables. Certaines lésions sont engendrées à cause d’une pression physique durant l’accouchement, en général, lors du passage dans le canal génital. Au cours de la naissance, beaucoup de bébés subissent de légers traumatismes. Dans de très rares cas, on peut observer des lésions nerveuses ou des os peuvent être brisés. La plupart des traumatismes n’exigent pas de traitement. Ces traumatismes peuvent survenir lors d’un accouchement difficile. En effet, le fœtus peut être extrêmement gros. Dans ce cas, l’accouchement par césarienne peut être recommandé, notamment lorsque les médecins estiment que le nouveau-né pèse plus de 5 kg. Un traumatisme peut également être engendré lorsque le bébé est mal positionné dans l’utérus. Les traumatismes obstétricaux sont causés, le plus souvent, par la force naturelle du travail et de l’accouchement. Toutefois, aujourd’hui, le taux de traumatisme obstétrical est nettement inférieur à celui établi il y a des dizaines d’années grâce aux avancées médicales. Si, lors de votre accouchement, votre nouveau-né a subi certains traumatismes provoquant son décès ou un handicap, il est vivement recommandé de réaliser certaines analyses pour vérifier la culpabilité ou la non-culpabilité de l’équipe médicale. En effet, une erreur humaine peut arriver. Dans ce cas, un avocat spécialisé pourra vous aider et vous accompagner. Cela ne fera pas disparaître votre douleur, c’est vrai, mais si la responsabilité des équipes médicales est fondée, vous pourrez bénéficier d’une indemnité conséquente. Cette somme pourrait vous permettre d’appréhender la vie sous de meilleurs auspices, et surtout, faire en sorte que ce type d’accident n’arrive plus, surtout s’il s’agit d’une erreur médicale et/ou humaine.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn