Le logiciel de caisse (ou logiciel de gestion de point de vente) est le bras droit du commerçant. Au-delà de sa fonction de caisse enregistreuse tactile, ce système informatique automatise le processus de transaction tout en recueillant de précieuses données sur les ventes.

Ses fonctionnalités peuvent être optimisées par l’installation de dispositifs de saisie tels que les lecteurs de cartes et de codes à barres. De plus, les écarts de prix ou de flux de trésorerie sont plus rapidement détectés.

Un tel programme informatique simplifie donc la gestion sur les 2 tableaux que sont le « front office » et le « back office ».

Front office ou boutique

Le « front office » peut être comparé au-devant de la scène. Il coordonne les tâches en relation directe avec le client. Les collaborateurs du « front » (responsables, vendeurs, SAV, etc…) sont en première ligne et personnifient l’image de l’entreprise.

Au-delà de sa fonction de caisse tactile avec émission de tickets de caisse, le système réduit drastiquement le temps d’encaissement, et fluidifie les files d’attente. Les codes-barres sont lus instantanément. A l’heure où tout va de plus en plus vite, patienter en caisse est aujourd’hui mal vécu par le client. Des encaissements rapides transforment ce paramètre en levier positif.

En outre, dans un souci de fidélisation, un bon système de caisse permet de mettre en place une politique client. La bonne offre est envoyée au bon moment et à la bonne personne. Ces programmes d’animations augmentent les taux de revisites sur le point de vente ou la boutique en ligne. En bref, le marketing s’adapte au comportement des consommateurs.

Back office ou arrière-boutique

Quant au « back office », cet aspect englobe toutes les tâches logistiques et administratives liées à la vente. On parle ici de : gestion de stock, gestion des achats, facturation, déclaration de la TVA, moyens de paiement, ou encore, de livraisons.

Au-delà d’être compatible avec une boutique unique (ou e-commerce), un logiciel de caisse performant (comme par exemple : https://www.tgm-commerce.fr/logiciel-de-caisse/) s’adresse aussi au franchiseur. La data concerne alors tous les acteurs de l’écosystème de la franchise. Ventes, paniers moyens, clients, soldes et promotions, grilles tarifaires, stocks, réassorts et bons de commande, tout peut être analysé et géré à distance. Ceci concerne autant les points de vente physiques que le site de e-commerce.

Enfin, en matière fiscale, son utilisation est fortement recommandée. Dans la lutte contre la fraude à la TVA, la loi de finances de 2016 impose un système certifié NF525 pour l’archivage et la sécurisation des données. Tous les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA se doivent de justifier l’utilisation d’un système informatique répondant à ces normes en cas de contrôle.

Pour conclure, un bon logiciel de caisse enregistreuse est un formidable outil d’analyse de la rentabilité. Et, qui de plus, s’adapte à votre métier (commerce de détail spécialisé, supérette, restaurant, salon de coiffure ou spa, boutique en ligne, etc…).

Les risques d’erreurs sont minimisés au maximum. Le gérant a une visibilité sur toute l’activité, où qu’il soit, sur tablette ou mobile.