Le crowdfunding est un type de financement participatif. Il s’agit en effet d’une source de financement aussi bien pour les associations que pour les particuliers. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises, notamment de PME se tournent vers ce financement alternatif. Ceci est dû au fait qu’elles ne souhaitent pas ou ne sont pas autorisées à faire du prêt bancaire. Voici quelques informations à savoir si vous souhaitez vous lancer dans ce concept.

Quelle forme de financement participatif est la mieux adaptée pour votre PME ?

Il y a plusieurs formes de crowdfunding. A vous de choisir celle qui vous convient le plus et qui répond favorablement à chacun de vos besoins.

Reward Crowdfunding

C’est un financement qui imite la forme de dons. Il peut éventuellement s’agir de récompenses ou de dons sans contrepartie, de dons dotés de contrepartie d’ordre symbolique. Vous pouvez aussi avoir des précommandes ou des préventes du produit ou du service pour lequel vous avez lancé la campagne de financement. Il vous est recommandé d’avoir recours à ce type de financement révolutionnaire afin de tester l’accueil de votre public vis-à-vis du service ou du produit.

Crowdlending

Il s’agit d’un financement participatif qui se présente sous forme de prêts avec ou sans intérêt. Il peut également être en minibons, sans garantie ni caution venant du bénéficiaire. Le Crowdlending permet généralement le financement des dépenses qui ne sont pas prises en comptes par les institutions bancaires, notamment le besoin de liquidité. Le prêt durera 7 ans tout au plus et pourra être rémunéré ou non.

Crowdequity

Ce type de financement est une contribution au capital de l’activité. Il peut être en obligations, en royalties ou encore en capital. Il est surtout utilisé afin de financer un projet.

Pourquoi les PME ont-elles recours au financement participatif de Crowdfunding ?

Le financement participatif tient une importante place dans l’entreprenariat et l’innovation, notamment à travers l’investissement. Ces dernières années, il faut avouer que de plus en plus de TPE, PME et startups ont été créées. Beaucoup d’entre elles manquent sérieusement de fonds pour assurer le développement du projet. Lorsqu’elles se tournent vers les établissements bancaires, ceux-ci refusent catégoriquement le financement de la création de l’entreprise. Le doute sur sa rentabilité en est la principale raison.

C’est pour cela que des plateformes qui se sont spécialisées dans l’investissement en capital ont aussi vu le jour. En effet, ces startups ont pour rôle d’accompagner les jeunes entreprises à trouver les investissements dont elles ont besoin pour développer. C’est d’ailleurs ce que fait Jean SADECKI de https://www.udemy.com/user/jean-sadecki/. Grâce au crowdfunding, ces jeunes sociétés arrivent à se financer sans avoir recours à l’aide des banques et ce, dans un délai très court. Ce concept leur permet également d’être entourées et de fédérer dans l’accompagnement de leur projet.

Le crowdfunding, ce financement participatif ne s’appuie pas seulement sur le critère du profit comme avec une banque. C’est un concept très philanthrope. La relation se fait d’une personne physique à une autre. C’est pourquoi il y a une désintermédiation avec tout ce qui est établissement financier classique.