Alsaeci

7 conseils pour ouvrir une épicerie

Devenir commerçant, épicier en créant sa propre épicerie ou supérette est un projet entrepreneurial d’envergure. De la création d’entreprise au choix du concept, en passant par les règlementations, c’est un vrai parcours du combattant. Pour vous aider à réussir dans ce secteur d’activité, voici nos 7 conseils pour ouvrir une épicerie.

 

Rédiger un business plan détaillé

 

Après l’étude de marché, rédiger un business plan est essentiel pour monter une entreprise. Il ne faut pas oublier qu’ouvrir une épicerie de proximité, épicerie sociale ou épicerie solidaire est avant tout un projet d’entreprise. De ce fait, ce document peut faire valoir votre projet auprès d’investisseurs ou collaborateurs potentiels.

 

Bien choisir la forme juridique 

 

Pour ouvrir une épicerie, le choix du statut juridique reste une étape importante. En fonction de ce choix, les formes de création sont différentes et certaines conditions doivent être respectées. Vous pouvez choisir la forme auto-entreprise, en adoptant le statut d’auto-entrepreneur. Il est possible de créer une entreprise individuelle, EURL, EIRL ou une société SARL ou SAS. Pour vous conseiller sur ses formes juridiques, vous pouvez faire appel à un créateur d’entreprise.

 

Suivre les réglementations pour ouvrir une épicerie

 

Si l’ouverture d’une épicerie ne requiert pas de diplôme, il existe un certain nombre de formalités de création à suivre. Si vous envisagez de vendre de l’alcool, notez que vous devez au préalable obtenir un permis et une licence d’exploitation. Pour une épicerie en vrac, vous devez respecter les normes relatives aux instruments de pesée et celles liées à l’hygiène alimentaire. D’autres points sont également à prendre en compte :

  • les mesures d’hygiène : respectez la chaîne du froid pour les surgelés, ne laissez pas les employés malades manipuler les aliments, garantir la qualité des produits frais ;
  • la réglementation pour les ERP : obligation de deux issues, une sortie sur rue pour une évacuation rapide du public, protection incendie efficace des matériaux de construction ;
  • les normes d’accessibilité au public : les commerces doivent pouvoir accueillir les personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Sachez également que tout commerce doit effectuer un état financier régularisé. De ce fait, pour ouvrir une épicerie, il est obligatoire d’utiliser une caisse enregistreuse dotée d’un logiciel de caisse épicerie

 

Devenir une franchise

 

La majeure partie des épiceries font partie d’un réseau de franchises. L’industrie est très favorable à la croissance sous les marques existantes. Toutefois, un don personnel d’au moins 50 000 euros est généralement requis. De plus, les redevances dues au franchiseur s’ajoutent aux autres charges de votre commerce de proximité.

 

Choisir entre épicerie classique ou épicerie fine 

 

L’épicerie classique et ses avantages 

Les épiceries classiques proposent les produits alimentaires essentiels aux objectifs communautaires. Il peut s’agir de commerces de proximité à vocation sociale et à vision globale. Ce genre de magasin peut être le seul point de commerce d’un village reculé. Pour cela, il cumule des services variés tels que la vente de fruits et légumes, dépôt de pain, relais colis, etc. Des services distributeurs de billets, journaux, essence, tabac sont également intéressants. 

 

L’épicerie fine 

Les épiceries fines se concentreront sur les produits de luxe, les produits biologiques ou les produits d’une région ou d’un pays spécifique. Destinée aux gourmands et aux gourmets, la charcuterie a aussi trouvé sa place dans ce genre d’épicerie bio. Ce dernier suit la mégatendance d’adopter une consommation locale et saine.

 

Trouver le bon concept 

 

Pensez à bien définir votre concept. Une identité forte et des concepts clairement définis vous aideront à faire la différence, même en étant une petite épicerie. Privilégiez par exemple les circuits courts, la livraison à domicile ou encore le libre-service. Un concept ou une idée originale sera un grand atout pour votre enseigne. Ne sautez donc pas cette étape. Vous pouvez par ailleurs proposer des services complémentaires tels que des dégustations, des cartes de fidélité, etc. Toutes les idées seront les bienvenues pour faire démarquer votre jeune entreprise.

 

Définir le budget provisionnel 

 

Ouvrir un commerce nécessite un investissement minimal. Cependant, il est possible de demander des financements ou un prêt bancaire. Il y a plusieurs coûts à considérer lors du démarrage d’une épicerie. Il y a notamment la location des locaux ou l’achat de fonds de commerce, l’achat des produits, etc.

Facebook
Twitter
LinkedIn