Dès qu’il est question de compte bancaire offshore, l’expression qui vient en premier dans la bouche de chacun est « motus et bouche cousue ». Pour mieux les comprendre, découvrez dans cet article pourquoi ces comptes offshores ont-ils tellement de secrets et comment fonctionnent-ils réellement ?

Qui peut ouvrir un compte offshore ?

Cela peut étonner plus d’un, mais ouvrir un compte bancaire offshore est un acte tout à fait légal. Oui, en effet, offshore signifie littéralement extraterritorial. Alors, un compte offshore est tout simplement un compte ouvert dans un pays étranger. Tout le monde peut ouvrir un compte dans une banque étrangère, mais le propriétaire est obligé de le déclarer au fisc. Les règles fiscales claires sont données par le Ministère de l’action et des comptes publics. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas uniquement les riches qui ont des comptes offshores. Et nul besoin d’avoir des relations dans la banque étrangère ou de s’y présenter entouré de dix bodyguards avec des lunettes noires !

Vous souhaitez en ouvrir ? Sachez que les documents nécessaires pour l’ouverture de votre compte non plus n’ont rien d’extraordinaires. Si certaines banques sont plus souples et acceptent d’ouvrir à distance le compte bancaire après envoi des documents et du dépôt minimum, il faut noter que  d’autres sont plus exigeantes. Elles ont tendance à demander une présence physique du titulaire du compte et un premier dépôt pouvant aller jusqu’à des centaines de milliers de dollars.

Pourquoi ouvrir un compte bancaire offshore ?

Généralement, ceux qui décident d’ouvrir un compte à l’étranger sont des personnes qui se préparent à aller dans ce pays pour un voyage, pour y habiter ou pour y investir. De nombreuses personnes choisissent l’offshore banking pour profiter des taux d’intérêts sur les dépôts proposés, qui sont nettement plus élevés que dans leur pays d’origine. En déplaçant une partie de l’argent ou du patrimoine à l’étranger, une société ou une personne gagne en stabilité. De ce fait, elle a la possibilité de protéger ses avoirs en réduisant ses impôts, de manière convenable. Un compte offshore peut aussi etre ouvert à des fins professionnelles comme un projet de startup..Si c’est le cas choisissez le bon secteur d’activité pour optimiser vos rendements.

Les paradis fiscaux : meilleures destinations en offshore banking

Bien sûr, personne ne va déposer son argent dans un pays instable financièrement. Il faut donc bien choisir la banque étrangère et surtout prendre en compte de façon très claire les règles fiscales qui régissent le pays.

Les îles Caïmans ont la réputation d’être un paradis fiscal. Sa politique et son économie sont particulièrement stables et séduisent, non seulement les entreprises étrangères, mais aussi de plus en plus de particuliers. La réputation de la Suisse n’est plus à faire. En plus de tenir la première place dans la protection des actifs, la Suisse est aussi la discrétion même. Aucune information n’est divulguée sans l’accord préalable du titulaire du compte.

Qu’en est-il des prestataires offshores à contacter ?

Ce sont des compagnies qui vous accompagnent lors de l’ouverture de votre compte bancaire offshore. Elles vous aident à trouver les meilleures banques étrangères qui correspondent à vos projets, à vos attentes et surtout à vos activités. Avoir recours à ces prestataires vous facilite l’ouverture du compte. La plupart du temps, ils vous évitent même de vous déplacer dans le pays en question en traitant tout à distance.

Il n’y a rien d’immoral à vouloir protéger son argent dans un compte étranger. Quoi de plus normal aussi que de vouloir fructifier cet argent. C’est l’utilisation du compte ou la provenance de l’argent dans un compte bancaire offshore qui peut être malsaine, mais pas le compte en lui-même. Il peut s’agir de blanchiments d’argent, de fraudes fiscales ou encore de ventes illicites d’armes ou de drogues. Vous trouverez les détails ici.